C’est en novembre dernier que j’ai pour la première fois mis les pieds au Cambodge. Je m’en souviens très bien. Je venais de quitter la Birmanie et ce que je considère encore comme l’un des plus beaux voyages que j’ai eu la chance de faire dans ma vie, puis j’ai passé quelques jours à Bangkok avec des amis pour faire la fête. Bref, le matin où j’ai pris la direction du Cambodge, je me retrouvais de nouveau seul et la motivation et l’excitation qui d’habitude m’accompagnent n’étaient pas vraiment au rendez-vous. Je restais bloqué dans mon précédent voyage. Je n’ai peut-être pas non plus rencontré les bonnes personnes. Quoiqu’il en soit, mes trois premières journées au Cambodge ne furent pas à la hauteur de mes espérances. D’ailleurs je me souviens avoir partagé ce sentiment avec un allemand rencontré lors de mon troisième soir et le lui avoir dit « Le Cambodge est un joli pays, mais je n’y reviendrai pas ».

C’est dans ces moments là que le proverbe ‘’ne jamais dire jamais’’ prends tout son sens. Je vous écris effectivement aujourd’hui depuis Phnom Penh, la capitale du Cambodge. Pourtant cela fait plusieurs mois que mon voyage est terminé et que j’avais quitté le Cambodge. Oui mais … J’y suis revenu.

Ce que je ne savais pas au début de mon voyage, c’est que ces trois premières journées allaient être à des années lumières de ce qui allait suivre. Durant 4 semaines, je me suis retrouvée sur une pente ascendante chez les Khmers, allant de surprises en découvertes, et montant dans un véritable ascenseur émotionnelle. Ce voyage ne fut pas uniquement beau. Oui j’y ai vu de très beaux paysages et des temples incroyables. Mais je crois que cette expérience aura avant tout été extrêmement intense sur le plan humain. J’ai touché à une sorte de paradis dans ce qui pour certains représente encore l’enfer. Effectivement, le Cambodge est sans doute le pays le plus compliqué à aborder que j’ai eu la chance de visiter jusqu’à présent. Au delà de tout ça, pour moi, un vrai coup de cœur. C’est surement la raison pour laquelle je suis revenu y vivre et y travailler.

Bienvenue au vrai pays du sourire. Bienvenue sur une terre de contrastes où tout est possible pour certains, alors que d’autres ne peuvent même pas s’offrir le luxe d’y penser. Bienvenue dans le pays d’Angkor. Bienvenue dans un État qui a connu la guerre et dont les plaies sont encore grandes ouvertes. Bienvenu dans un pays chargé d’histoire. Durant 4 semaines je vous donne votre visa pour le Cambodge et je vous emmène à la découverte du Srok Khmer, mon nouveau pays d’adoption.

4 semaines de voyage au Cambodge à découvrir en vidéo absolument

Pour découvrir tous les articles sur le Cambodge, cliquez ici.

Abonnez-vous à la newsletter du blog
Soyez averti des dernières news du blog, articles, photos et vidéos. Zéro spam.

A propos de l'auteur

Breton d'origine, je pars étudier dans le grand nord en Finlande en 2011. C'est le déclic. Plus que le simple voyage, j'aime poser mes valises dans une contrée lointaine et partager la vie des locaux. Grèce, Nouvelle-Zélande, Cambodge et désormais les USA, la vie d'expatrié n'a jamais été aussi excitante. Je garde une trace de ces tranches de vie à travers ce blog et je partage photos, vidéos, infos & conseils pour celui qui souhaite se lancer dans l'aventure ou tout simplement s'évader quelques instants.

Articles similaires

10 Réponses

  1. bouly alain

    Couple cinquantenaire voyageant tous les ans: Projet de 18 à 21 jours sur Cambodge en Nov 14
    Pour prise de contact, conseils et plus si affinité
    Le Bonjour à toi
    Au plaisir de se rencontrer
    Alain et Karine

    Répondre
  2. Nicole

    Nous allons vivre à Sihanoukville, nous sommes jeunes retraités, ton enthousiasme nous réconforte , car pour nous c’est le grand saut!
    Au plaisir de se rencontrer un jour .
    Nicole

    Répondre
    • Tugdual PAUL

      Surseday Nicole.

      Connaissez-vous déjà la ville ou est-ce vraiment la découverte totale ? L’important dans tous les cas est de ne pas s’enfermer dans sa sphère et sa zone de confort, et de garder un contact étroit avec les locaux. Apprenez la langue, participez à des projets, faites vos courses aux marchés, etc. et tout devrait bien se passer. Bonne installation !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.