La Californie, le soleil, le surf, l’Amérique. Ça fait rêver n’est-ce pas ? Mais qu’en est-il de la réalité de la vie dans l’Ouest des États-Unis ?

Si vous êtes appelé par le rêve américain, alors je vous conseille de vous mettre dans le peau de Sara, 31 ans, maman de deux petites filles et expatriée à Sacramento, la capitale de la Californie depuis presque deux ans. Situé à une bonne centaine de kilomètres de San Francisco, Sara et sa famille bénéficient d’un cadre de vie assez extraordinaire au calme et au soleil.

Tugdual : Hello Sara, je suis tes aventures depuis un moment maintenant et je suis ravi d’introduire cette nouvelle section d’interview d’expats avec ton témoignage. Est-ce que tu peux tout d’abord nous dire quelques mots sur toi, d’où tu viens, quels sont tes projets ?

Sara : Salut ! Merci pour cet interview:) ! Mon mari et moi sommes arrivés dans la région de Sacramento, la capitale de la Californie, il y a presque deux ans, suite à la mutation professionnelle de mon mari au sein de son entreprise. Ce projet remonte à 2012, alors que j’attendais ma petite deuxième. Mon compagnon et moi voulions partir à l’étranger, quitter Grenoble et découvrir une autre culture, tout en donnant à nos enfants l’occasion de s’enrichir dès leurs premiers pas. Nous avions ainsi obtenus nos PVT à destination du Canada. Nous étions près à démissionner de nos emplois respectifs, mais quelques semaines plus tard, le manager de mon mari, ne voulant le voir partir, lui propose une relocalisation professionnelle en Amérique du Nord. Texas ou Californie, tu connais la suite de l’histoire.

Depuis, je raconte notre vie californienne et nos voyages sur mon blog Les Aventures de la Famille Bourg.

La famille Bourg

Tugdual : Ton mari s’est donc vu offrir un visa de travail ? Et toi, comment as tu fait pour le suivre ? Je sais à quel à point l’obtention d’un visa peut-être compliqué aux USA, et tes conseils sont les bienvenus !

Sara : Oui, mon mari possède un visa de type « L1 » qui est directement lié à son entreprise. Quant à moi, et uniquement car je suis sa femme, j’ai pu obtenir le visa « L2 », qui donc est lié au visa de mon mari. J’ai également effectué une demande d’autorisation de travail et j’ai à présent le droit de travailler en toute légalité sur le territoire américain.

La principale difficulté pour immigrer aux USA est qu’il faut obtenir un visa avant de pouvoir venir y vivre/travailler. Plusieurs possibilités existent pour décrocher un visa : se faire muter par son entreprise comme c’est le cas de mon mari, ou payer un visa investisseur en créant son entreprise aux Etats-Unis. Mais effectivement, les États-Unis n’est pas le plus facile des pays dans lequel immigrer. Je développe plus en détail le cas des visas sur mon blog pour ceux que ça intéresse 😉

Tugdual : Comment sont tes relations avec les californiens ? Ton intégration s’est-elle bien passée ?

Sara : D’une manière générale, les californiens sont très gentils et aiment discuter avec les gens qu’ils croisent dans la rue ou aux magasins. C’est donc très agréable au quotidien.

D’un autre côté, j’ai eu la chance de rapidement rencontrer des américaines qui sont devenues de très bonnes amies et que je vois régulièrement. Pour moi oui, l’intégration s’est très bien passée.

Tugdual : C’est vrai que les américains ont le contact très facile, je l’ai remarqué également et c’est l’une des choses qui me plaît le plus dans la culture américaine. Mais tout n’est pas parfait, et de ton point de vue, quelle est la chose qui t’irrite ou te dérange vis-à-vis de tes nouveaux concitoyens ?

Sara : Je n’aime pas le rapport que les américains ont avec les armes… L’autre jour, j’ai vu une maman que je connais et que je suis sur facebook poster une photo d’un flingue qu’elle portait à la ceinture en disant qu’elle pouvait aller au parc tranquillement avec ses enfants… Ça ne me rassure pas du tout ! Sans parler des shootings qui ont lieu dans les écoles…

Tugdual : J’imagine ! C’est une différence culturelle que j’ai beaucoup de mal à appréhender également ! Et à l’inverse, une chose dont tu ne pourrais absolument plus te passer ou que tu apprécies par dessus tout en Californie ?

Sara : J’aime beaucoup certains aspects de la conduite ici. C’est le pays de la voiture et les routes bien larges. Le fait de pouvoir tourner à droite au feu rouge en marquant simplement un stop ou encore les feux qui régulent l’entrée des voitures sur l’autoroute. Mine de rien, ça fluidifie bien le trafic et c’est un vrai confort au quotidien.

Tugdual : Et tes filles dans tout ça ? Comment le vivent-elles ?

Sara : Tu sais, mes filles sont encore petites, elles ont moins de 5 ans. Je m’occupe d’elles à temps plein et nous faisons beaucoup d’activités ensemble à la maison et surtout à l’extérieur : parcs, centre de trampoline, fermes, promenades en nature, etc. Il est facile de trouver des activités pour les enfants dans la région. Je pense qu’elles adorent leur vie !

Tugdual : Ok, tu vis tous les jours à Sacramento, à deux heures de route à peine de San Francisco, soit la porte à côté à l’échelle américaine 😉 Dans cette ville mythique des USA, que faut-il y découvrir à tout prix ?

Sara : SF est une ville magnifique qu’il faut prendre le temps de visiter ! Et durant votre passage, il faut aller voir la rue la plus sinueuse du monde : Lombard Street !

Tugdual : Passons à table maintenant. Peux-tu nous parler d’un plat ou d’une découverte culinaire de la Californie dont tu raffoles ?

Sara : Le Barbecue ! Nous sommes des adeptes de ce sport national américain ! Nous avons même notre petit barbecue portable pour pouvoir en faire sur la plage ou en camping :).

Tugdual : Comme quoi tout est possible et la brume disparaîtrait de la baie de San Francisco à certaines périodes de l’année 😉 ? Une dernière chose avant de te laisser partir, j’aimerais que tu poses une question qui sera destinée au prochain expat’ interviewé.

Sara : Quelles sont tes trois plus grandes qualités et en quoi t’ont-elles été utiles dans ton expatriation ?

Tugdual : Un grand merci à toi Sara. Si vous voulez en savoir plus sur la vie en Californie ou plus largement aux États-Unis, je vous invite à vous rendre immédiatement sur le blog de Sara en cliquant ici. Il est rempli d’excellents conseils et même pour ceux qui n’ont pas de projet d’installation outre atlantique, Sara parle de sa vie quotidienne à l’américaine et c’est très enrichissant.

La famille Bourg

Tu vis à l’étranger, tu blogues sur ta vie en dehors de l’Hexagone et tu aimerais être interviewé sur Visa Pour ? Moi aussi je veux te rencontrer, alors contacte-moi maintenant en cliquant ici. À bientôt !

Abonnez-vous à la newsletter du blog
Soyez averti des dernières news du blog, articles, photos et vidéos. Zéro spam.

A propos de l'auteur

Breton d'origine, je pars étudier dans le grand nord en Finlande en 2011. C'est le déclic. Plus que le simple voyage, j'aime poser mes valises dans une contrée lointaine et partager la vie des locaux. Grèce, Nouvelle-Zélande, Cambodge et désormais les USA, la vie d'expatrié n'a jamais été aussi excitante. Je garde une trace de ces tranches de vie à travers ce blog et je partage photos, vidéos, infos & conseils pour celui qui souhaite se lancer dans l'aventure ou tout simplement s'évader quelques instants.

9 Réponses

  1. Elodie

    Je suis le blog de Sara depuis qu’ils sont arrivés en Californie. C’est toujours sympa de voir comment l’expatriation est vécue pour d’autres personnes., on a chacun nos histoires, mais au final on se rend compte qu’on vit souvent les mêmes galères et les même étonnements vis à vis de cette nouvelle vie aux US !

    Répondre
    • Tugdual PAUL

      c’est vrai qu’au final on fait tous fasse aux galères de l’expatriation, et c’est aussi vrai quel que soit le pays dons lequel on atterrit, mais on du coup tous cette petite connexion dès le départ, et on comprend ces petites choses que parfois nos proches ne peuvent percevoir 😉

      Répondre
  2. Karina

    J’aime beaucoup le blog de Sara mais j’ai trouvé l’interview un peu superficiel. Il y aurait beaucoup d’autres questions/réponses qui pourraient interesser les Français.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.