Six mois que je l’attendais cet événement ! L’Ultra Music Festival, ou Ultra Europe pour les intimes ! Imaginez un stade immense, 150 000 personnes, des flashs, du son et les plus grands DJs de la planète. Cette année, j’ai enfin réussi à être au bon endroit au bon moment pour assister à l’UMF, l’un des plus gros festival de musique électronique au monde. Pour ce weekend de lâché prise totale, direction Split et le soleil de la Croatie en plein coeur de l’été.

Ultra Europe, Split Croatie

Ultra Europe, Main Stage, Split Croatie – Crédit photo Rukes.com

Ultra Europe, l’un des plus gros festival EDM au monde

Oui, vous ne l’aviez peut-être pas deviné aux premiers abords (quoique…), mais au delà de la nature, du calme et du grand air, je suis un fan inconditionnel de musique électro. Depuis toujours. Depuis bien des années avant qu’elle ne se popularise comme elle l’est aujourd’hui.

Des festivals j’en ai écoulé quelques-uns, mais jamais encore je n’avais pu assister à l’UMF, l’un des plus anciens, l’un des pionniers du genre, l’un des plus gros. Pour la petite histoire, l’UMF trouve ses origines aux États-Unis, où il rassemble à Miami chaque année plusieurs centaines de milliers d’addicts. Voyant le succès de ces festivals croitre de façon exponentielle, l’UMF se décline désormais à travers le monde, dont sa version européenne, qui n’a rien a envier à sa voisine outre-atlantique.

C’est dans la magnifique ville de Split, sur les côtes ensoleillées de Croatie que Ultra Europe prend désormais ses quartiers chaque année, durant la troisième semaine de juillet. J’avais déjà eu l’occasion de visiter cette superbe région il y a quelques années, alors je savais en prennent mes billets, que combiner la beauté de la région avec l’ambiance d’un festival comme UMF ne pouvait être qu’une réussite.

Se rendre seul à un festival EDM ?

Problème, j’avais laissé amis intéressés par ce genre d’événements et boyfriend à l’autre bout du monde, impossible pour eux de venir me rejoindre simplement pour un weekend, même de folie, en Croatie. Peu importe, j’irai quand même.

Alors, bonne idée ou pas de se rendre à un festival tout seul ? Je savais par expérience que lorsque l’on se rend à un festival de musique en groupe, on a tendance a :

  • se perdre
  • ne pas vouloir voir les même groupes
  • se perdre encore
  • rencontrer plein d’inconnus

Du coup, je n’étais pas trop inquièt quant à l’idée d’y aller seul et j’avais bien raison : au bout de 15 minutes de festival, j’avais déjà rencontré un groupe d’américains avec qui j’ai pu passer le reste du weekend, et qui s’est peu à peu étoffé de nouvelles recrues des quatre coins du monde.

Ultra Europe voit les choses en grand

Le reste, ce n’est que du bonheur. Outre une météo capricieuse le premier jour empêchant certains artistes de se produire, les deux autres soirées auront mis le feu jusqu’au petit matin au grand stade Poljud de Split. Avec quatre scènes, quatre styles de musique différents, des effets son et lumière de dingue, tout amateur de musique électro, quelque soit ses préférences, y trouvera son compte.

Si je me suis éclaté sur Arcadia, au plus près des flames qui explosent sur cette scène moderne et minimaliste, c’est sur la « main stage » que je me suis senti partir le plus loin, avec un Hardwell particulièrement en forme et un set de clôture à la hauteur de mes espérance. Juste dingue !

Ultra Europe, infos pratiques

  • Le festival dure trois jours, et a lieu habituellement la 3ème semaine de juillet
  • Prix de billet : de mémoire, comptez entre 150 et 300 euros selon la date d’achat et l’entrée simple ou VIP.
  • Les tickets VIP vous donnent un accès aux tribunes dans une partie spécifique des gradins : ça ne vaut pas vraiment le coup de mon point de vue, sauf si on a du mal à supporter la foule.
  • Les prix explosent à Split durant le festival : avions, hôtels, auberges de jeunesse, etc.
  • J’avais personnellement réservé une auberge à l’avance en centre ville (stade accessible à pied), mais malgré tout, il semble qu’il soit tout à fait possible de trouver un hébergement directement sur place
  • Les appareils photo de type reflex sont interdits / GoPro acceptées
  • Selfies sticks interdits (même si on en voit quelques-uns, mais sérieusement, abstenez-vous, vous faites chi*er tout le monde).
  • Camelbags autorisés
  • Toutes les infos sur le site de Ultra Europe

En bout de course, un très beau festival, plutôt bien organisé quand on voit la taille d’un tel événement. Pas forcément bon marché, mais toujours plus accessible que ses équivalents d’Amérique du nord (EDC, UMF Miami, Coachella, etc.).

Abonnez-vous à la newsletter du blog
Soyez averti des dernières news du blog, articles, photos et vidéos. Zéro spam.

A propos de l'auteur

Breton d'origine, je pars étudier dans le grand nord en Finlande en 2011. C'est le déclic. Plus que le simple voyage, j'aime poser mes valises dans une contrée lointaine et partager la vie des locaux. Grèce, Nouvelle-Zélande, Cambodge et désormais les USA, la vie d'expatrié n'a jamais été aussi excitante. Je garde une trace de ces tranches de vie à travers ce blog et je partage photos, vidéos, infos & conseils pour celui qui souhaite se lancer dans l'aventure ou tout simplement s'évader quelques instants.

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.