Début septembre nous avons eu la bonne idée ma mère et moi de nous évader quelques jours dans la région de Naples en Italie. Vésuve, Pompéi, Capri, spaghettis, un très beau programme. Soit. Et tout s’annonçait parfait, ou presque. C’est alors que nous avons eu la très mauvaise idée d’y louer une voiture pour la semaine… Nous étions pourtant prévenu, en témoigne les nombreux avis relevés sur la toile :

Ne louez surtout pas de voiture, bande de fous ! Le sort de cette dernière est scellée des ses premiers mètres sur la route et pour vous, c’est carrément votre vie que vous allez mettre en péril.

De notre côté, nous avions trouvé un super BnB sur les collines de l’arrière pays et il nous fallait absolument une voiture pour y accéder. De toute façon, ça ne pourrait pas être pire que la conduite en Asie, pensions-nous. Et bien nous avions mal pensé… Très mal pensé.
Au bout de cette semaine et après avoir frôlé la mort un nombre incroyable de fois, nous avons pu décortiquer les grandes lignes du code de la route italien. Et là, oh grande surprise, celui-ci s’avère être un tant soit peu différent des règles traditionnelles et que nous aurions pensé universelles pour le bien de tous. Je remercie alors notre Fiat 500 et nos amis les italiens pour ces montés d’adrénalines qu’ils aurons su nous procurer tout au long de ces quelques jours sur la côte Amalfitaine. Quant à toi, pauvre demeuré qui aurait décidé comme nous de risquer ta life pour une part de pizza, voici ce que tu devras garder en tête sur la route :

1 – Au stop tu ne t’arrêteras pas. Jamais !

Car en italien stop ça ne veut probablement pas dire stop, mais « aller tout droit sans regarder », ou peut-être « accélérer pour vous insérer », voir même, je les soupçonne un peu sournois dans certain cas, « fonce sur ce conn*rd, sa voiture est neuve il mérite bien une ou deux rayures ».

2 – Le feu de signalisation tu ignoreras. Toujours !

De toute façon, tu n’auras jamais le temps de savoir s’il est vert ou rouge, car le feu, jamais il ne marchera.

3 – À coup de klaxons tu t’imposeras. Tout le temps !

Et de sa douce musique en continue tu joueras, même s’il n’y personne autour de toi.

4 – Ta voiture, tu la cabosseras

Et ainsi dans la masse tu te fonderas. Et à bouts de scotch tu la repéreras, comme ça le style italien tu posséderas.

Louer une voiture à Naples

Sans mentir, 90% des bagnoles sont cabossées !

5 – La triple file tu préconiseras

Et au monde entier tu prouveras, qu’utiliser trois emplacements de parking avec une Smart c’est possible, il suffit juste d’y mettre du cœur !

6 – Pour dépasser, la ligne blanche et les virages tu attendras

Surtout dans les montagnes.

Route défoncée

Heureusement, il y a quelques barrières…

7 – La ceinture de sécurité tu ne connaîtras pas.

Car de toute façon, en sécurité jamais tu ne seras, et un accident, tu es certain que ça t’arrivera. Dixit notre formidable hôte à Naples.

8 – Les rétros tu les arracheras

Et la vie des motos et des cyclistes, ainsi tu faciliteras.

Vespa

À Vespa t’as trop la classe, et en plus tu peux enlever tous les rétros qui te gênent sur ton passage. Pratique !

9 – Le bus tu respecteras

Car lui de toute façon ne te respectera pas.

10 – À contresens tu rouleras

Et ainsi l’autre en face tu éviteras, puisque suivant la règle, lui aussi, à contresens il arrivera.

11 – Nombreuses sont les frayeurs que tu vivras

Vraiment nombreuses, alors psychologiquement tu te prépareras, et surtout d’une bonne assurance tu t’équiperas.
Bref j’ai conduit en Italie. Mais louer une voiture à Naples, non plus jamais.

Abonnez-vous à la newsletter du blog
Soyez averti des dernières news du blog, articles, photos et vidéos. Zéro spam.

A propos de l'auteur

Breton d'origine, je pars étudier dans le grand nord en Finlande en 2011. C'est le déclic. Plus que le simple voyage, j'aime poser mes valises dans une contrée lointaine et partager la vie des locaux. Grèce, Nouvelle-Zélande, Cambodge et désormais les USA, la vie d'expatrié n'a jamais été aussi excitante. Je garde une trace de ces tranches de vie à travers ce blog et je partage photos, vidéos, infos & conseils pour celui qui souhaite se lancer dans l'aventure ou tout simplement s'évader quelques instants.

Articles similaires

15 Réponses

  1. Pascal

    En fait, cet article devrait être rebaptisé : Bref, j’ai conduit à Naples
    Dans le reste de la péninsule, les Fangios en herbe sont quand même bien plus discipliné.
    J’ai conduit de nombreuses fois en Italie (Venise, Les Pouilles, Toscane, Sicile etc…) et ce n’est qu’à Naples où j’ai pu constaté que c’est le chaos total…. D’ailleurs, ce jour là je me suis dit : plus jamais !

    Répondre
    • Tugdual PAUL

      Hello Pascal !
      Effectivement je fais un gros amalgame puisque c’est bien seulement sur Naples que j’ai pu m’essayer à la conduite italienne. Tu me rassures avec ton commentaire et du coup je me laisserai peut-être retenter par l’expérience dans une autre région de ce superbe pays, car conduite sportive ou non, je l’adore ce pays, tout comme ses habitants 😉

      Répondre
      • Anonyme

        Ciao!!
        Italienne 100%, du fin fond des pouilles, ton article m’a trop fait marrer! J’y retrouve tout de Naples, et un peu de chez moi aussi…mais j’ajoute par contre juste que chez moi t’as plutôt intérêt à avoir une voiture, car si tu as le « malheur » d’être piéton (phrase dite par un français en vacance chez moi qui s’est refusé de conduire du coup âpres observation.. ), et bien, pas vraiment des droits en tant que pieton, et pas des trottoirs non plus! Mdr!
        Mais je l’aime ma ville quand même! <3
        Après tout, c'est juste une question d'habitude. ..Paris aux heures de pointes ne rigole pas non plus… 😉

      • Tugdual PAUL

        Oh oui c’est clair que pour les piétons traverser la route peut vite devenir une question de vie ou de mort !! Haha mais c’est aussi pour ça que je l’ai aimé mon séjour en Italie !

  2. max

    Ca a l’air complétement dingue là bas !! J’avais eu des échos sur conduire à Milan, mais toute l’Italie est elle vraiment comme ça ? Où y a t-il des régions plus calmes ! Jai bien rit en lisant ton article en tout cas 😀

    Répondre
    • Tugdual PAUL

      Hello Max,

      Et bien comme le disait Pascal un peu avant toi, il semblerait que ce ne soit uniquement sur la région de Naples ! Ce fut en tout cas très marrant d’en faire l’expérience 😉 À bientôt !

      Répondre
  3. Christine

    Je rejoins entièrement Pascal. Je n’ai jamais conduit à Naples (et après t’avoir lu ça ne risque pas d’arriver de si tôt) mais en Sicile, c’était gérable même si en ville il fallait être plutôt concentré. A Catane, nous avons même été escorté par la police jusqu’à notre hôtel parce que notre GPS nous avait conduit dans une zone que perso je trouvais très photogénique mais où selon les forces de l’ordre il valait mieux ne pas traîner avec un véhicule de location…. A bientôt

    Répondre
    • Tugdual PAUL

      Salut Éléonore et bienvenue par ici 😉 eh bien oui, cela peut paraître dure à croire, mais pour moi conduire à Naples c’était bien pire que de conduire à Phnom Penh au Cambodge ^^

      Répondre
  4. Jordane

    C’est chaud !
    Je reviens du Pérou, et je m’étais dit que je ne conduirais pas dans leur pays, vu comme ils conduisent comme des sacs.
    En revanche, c’est le même bordel organisé qu’au Maroc, au contraire des marocains, j’ai rarement vu des voitures cabossées là-bas.
    Bref, je savais que les latins étaient des « j’m’en-foutistes » sur la route et plus particulièrement les italiens, là c’est bon tu m’as conforté dans mon évidence 😉

    Répondre
    • Tugdual PAUL

      Il parait effectivement que le Pérou c’est la folie ! Après comme l’ont fait remarquer quelques personnes, c’est surtout dans la région de Naples qu’il semblerait que les gens soient un peu « fous » au volant. Mais effectivement, pour moi entre mille, conduire au Cambodge (au CAMBODGE ! lol) ou à Naples, je choisi le Cambodge…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.