Ah Poipet… Tout avait pourtant si bien commencé ! Derrière moi, la Thaïlande et de supers souvenirs ; devant moi, le Cambodge et tout à découvrir. Ce matin-là, j’arrivais la fleur au fusil au poste frontalier de Aranya Prathet/Poipet. Bien malin moi qui pensais être, j’avais effectivement eu ouï dire de la réputation dela dite frontière, souvent considérée comme l’une des pires de la région. Armé de mon Lonely Planet, d’un acolyte américain particulièrement lourd dont je me serais bien passé et de mon plus bel air désinvolte genre « c’est mort t’arriveras pas à m’entourlouper » je pensais savoir à quoi m’attendre, je pensais faire front sans broncher, et rentrer sans encombre au Cambodge.

Et bien… j’avais plutôt mal pensé !

Disons-le tout de suite, le passage de la frontière terrestre entre la Thaïlande et le Cambodge à Poipet risque d’en déconcerter plus d’un. Arnaques, racoleurs et pièges en tout genre se succèdent les uns après les autres et cette première journée en khmère patrie pourrait bien vous laisser un goût amer si vous ne vous y préparez pas correctement. Bien sûr, vous pourriez tout simplement céder à la magouille locale, payer votre visa le double du prix normal et suivre le premier type qui vous sourit jusque de l’autre côté de la frontière. Après tout, il ne vous en coûtera que quelques dollars. Mais pour celles et ceux qui souhaitent passer de la Thaïlande vers le Cambodge par la frontière terrestre dans les règles de l’art, voici un petit article pratique pour vous donner les moyens de contourner les 5 arnaques les plus fréquentes à la frontière entre la Thaïlande et le Cambodge de Aranya Prathet/Poipet.

Préquelle – Prendre le train entre la Thaïlande et le Cambodge

Le train pour relier Bangkok jusqu’à la frontière de Aranya Prathet/Poipet est de loin la solution la plus économique pour voyager entre les deux pays. J’ai entendu parler de l’existence de bus qui ne doivent probablement pas être bien plus chers, mais j’ai finalement eu beaucoup de mal à trouver des informations fiables les concernant. Je me suis donc rabattu sur cette option, en plus j’aime beaucoup les trains en Asie, ça craque, ça saute, il n’y a pas de vitres aux fenêtres, les odeurs de campagne et le pollen des fleurs viennent vous chatouiller les narines lorsque ce ne sont pas celles des délicieux beignets et autres gâteaux en vente aux différentes stations traversées. Bref, le train tombe à pic !

Depuis votre logement à Bangkok, il faudra vous rendre à la station de Hualamphong. Il y a deux départs par jour pour la frontière cambodgienne, mais je vous recommande grandement de prendre celui de 5h55 du matin afin de ne pas passer une nuit dans l’horrible ville de Poipet, dénuée de tout intérêt.

Si comme moi vous avez la mauvaise idée de séjourner sur Khao San Road, vous allez probablement devoir faire face à votre première entourloupe de la journée : le taxi ! À ces heures-là, sur Khao San Road, ces derniers n’hésiteront pas à vous demander des sommes surréalistes de 600, 700 voir pour les plus optimistes 800 bahts ! Faites quelques centaines de mètres en dehors de la rue pour trouver un taxi qui acceptera de brancher le compteur et payez les quelques 60-80 bahts de la course.

Arrivés à la gare, procurerez-vous un billet de train au guichet pour… 48 Bahts ! Montez à bord, installez-vous confortablement sur votre petit siège en bois et profitez de vos 6 prochaines heures de voyage à travers la campagne.

Entourloupe n°1 : le trajet depuis la gare jusqu’au poste frontalier

Le train c’est bien, malheureusement celui-ci s’arrête à la frontière thaïlandaise et il va falloir continuer autrement. Vous arrivez donc dans la petite ville d’Aranya Prathet. Dès votre descente du train, les tuk-tuks vont se ruer sur vous pour vous proposer de vous emmener jusqu’au poste frontalier. Pratique, certes, mais où se trouve le poste frontalier ? Et bien vraiment pas très loin, peut-être deux ou trois kilomètres grand maximum. Faites donc bien attention au prix que l’on vous demande pour un si court trajet. Nous avons payé notre tuk-tuk 80 bahts, ce qui me semble plutôt raisonnable, mais plus élevé que la moyenne locale.

Entourloupe n°2 : Sortez de Thaïlande avant de penser à quoi que ce soit d’autre !

Tranquillement installé à bord de votre tuk-tuk fermement négocié et en route pour la frontière entre la Thaïlande et le Cambodge, votre conducteur va sûrement vous demander si vous possédez déjà ou non votre visa pour le Cambodge. Quelle que soit votre situation, la bonne réponse à cette question est toujours :

Oui.

Des petits malins risquent sinon de vouloir vous déposer au « poste frontalier familial super officiel » qui s’avérera être en fait un magasin, un restaurant, bref pas du tout le bon endroit pour faire votre visa. J’ai même entendu parler d’un check-point où l’on faisait croire aux touristes qu’ils pourraient y faire leur visa, on leur prenait en fait simplement leur température, moyennant défraiement à la sortie bien évidemment. Cette règle de base s’applique quel que soit votre moyen de transport. Tant que vous n’avez pas sur votre passeport le tampon validant votre sortie du pays, ne payez RIEN.

Passer la frontière entre la Thaïlande et le Cambodge

Sortez de Thaïlande avant de penser à votre visa

Entourloupe n°3 : je suis ton nouveau meilleur ami et je vais t’aider à passer la frontière

Les passeurs. Ils vous attendent à l’entrée du poste frontalier pour sortir de la Thaïlande et ils nous vous lâcheront plus jusqu’à ce que vous soyez montés dans leur navette gratuite payante à destination de Siem Reap. Peu importe le service miraculeux qu’ils vous proposent gratuitement dans leur plus grande générosité, ignorez-les, il ne sert à rien de s’énerver contre ces personnes rodées jusqu’à la moëlle, elles n’entendront pas vos refus. Continuez votre petit bout de chemin et sortez de Thaïlande.

Entourloupe n°4 : Faire son visa au prix normal, soit 20 USD

Avant de vous lancer dans cette folle aventure du passage de la frontière entre la Thaïlande et le Cambodge, pensez que vous devez absolument vous munir des deux choses suivantes :

  1. Des dollars américains, monnaie utilisée au Cambodge en parallèle du riel
  2. Une photo d’identité

Vous voici donc dans le No Man’s Land de Poipet. Un endroit des plus glauques, d’où vous pouvez apercevoir les étranges casinos, bars et autres endroits de débauches pour Thaïlandais en mal de jeux de Poipet. Pour nous ce jour-là, ce fut un tout autre jeu que celui de la roulette, quoique tout aussi hasardeux : mais où donc se trouve le poste officiel pour faire son visa ? Je dis bien le poste officiel, car en soi des endroits pour faire un visa ici, il y en a à la pelle… et pour tous les prix, surtout les plus élevés. Cela dit, les personnes en face de nous étaient d’une honnêteté irréprochable. Flash-back :

Bonjour Monsieur, est-ce que c’est ici qu’on peut faire notre visa ?

Bonjour les touristes. Oui vous pouvez, mais c’est plus cher ici.

Nous ont-ils répondu avec un grand sourire avant de nous indiquer la direction du poste officiel. Celui-ci se trouve sur votre droite à quelques dizaines de mètres seulement après être sorti de Thaïlande.

Obtenir son visa à la frontière Thaïlande/CambodgeVous voici donc au bon endroit. Félicitations, vous pouvez passer au niveau suivant. Car non, ce n’est pas fini ! Ici, au-dessus des guichets, un grand panneau affiche clairement « VISA TOURISTE – 20 USD ». Parfait, dites-vous ! Puis vous vous rapprochez du douanier et apercevez ce petit post-it collé sur la vitre écrit au stylo-bille « Etrangers, 200 baths ». Un peu perturbé, vous osez poser la question au Monsieur en casquette.

C’est 20 USD + 200 baths, merci, suivant.

Il vous tend la main. Refusez. Pointez du doigt le panneau officiel, votre guide du Lonely Planet, cet article que vous aurez imprimé, mais surtout ne vous énervez pas. Ils vous feront vous asseoir sur le côté et reviendront vers vous quelques minutes plus tard, vous passerez au tarif normal. C’est gagné !

PS1 : si vous n’avez pas de photo, vous devrez vous acquitter d’une somme aléatoire selon l’état des habits que vous porterez ce jour-là. L’américain qui m’accompagnait a dû débourser 7 dollars.

PS2 : si vous n’avez pas de dollars, encore une fois, vous pourrez payer en bahts, mais le prix sera bien supérieur aux 20 USD réglementaires.

Entourloupe n°5 : la navette gratuite

Bravo ! Vous êtes arrivé jusqu’ici sans encombre et tout va bien. Vous voici au Cambodge, dans la triste ville de Poipet qui n’offre rien à voir si ce n’est des affreux relents de désespoir. Cette ville ne vaut vraiment pas le coup d’y passer la nuit. Prenez votre sac et partez voir le vrai Cambodge, loin de ce Las Vegas du pauvre. Justement, vos amis les passeurs refont surface comme par magie pour vous proposer la navette gratuite qui vous emmènera vers une station de bus, où ces derniers coûteront trop cher quelle que soit votre destination.

Allez par vous-même dans les compagnies de bus de Poipet qui pratiqueront des prix plus raisonnables. Manque de bol, nous avons raté le bus de peu et nous ne voulions pas attendre 2 heures pour le prochain. Nous étions 3, nous avons donc fait appel aux services d’un taxi local…

Si pour moi tout s’était plutôt bien passé depuis le début de la matinée, ce dernier épisode aura été le coup fatal et nous avons donc ainsi succombé à l’entourloupe.

Game over. 

9 USD par personne, soit 27 dollars pour 2 heures de route. C’est un peu cher, mais la voiture est récente, propre et possède la clim. Connaissant désormais bien les prix au Cambodge, je dirais que le service vaut les 9 USD par tête, en revanche on peut trouver/négocier bien moins cher. Et surtout, le prix incluait le trajet jusqu’à notre hôtel (nous n’en avions pas, mais nous avons cité le nom d’une guesthouse du Lonely). Arrivé à Siem Reap, le chauffeur nous abandonne sur un parking un peu en dehors de la ville et nous présente son « frère », un conducteur de tuk tuk qui nous emmènera gratuitement jusqu’à l’auberge.

Allo ?!!! Attention drapeau rouge ! Le mot « gratuit », au Cambodge, dans les centres touristiques, ça n’existe pas, qu’on soit bien clair. Ce sont donc 3 USD supplémentaires qui se sont ajoutés aux 9 USD préalablement payés au taxi. Et là pour le coup, ça fait vraiment trop pour le trajet parcouru.

Bilan

Ne soyez pas effrayé par tout ce que vous venez de lire. Les montants des entourloupes restent relativement faibles. C’est vexant de se faire avoir ouvertement, mais si ça vous arrive, ce n’est pas grand chose au final. Plus que le montant, c’est ce système de corruption qui ronge le Cambodge qui m’a dérouté dès mes premières heures dans le Royaume. J’ai appris à modérer mon discours depuis que je vis dans le pays et que j’en sais un peu plus sur ce problème national, mais il reste néanmoins déconcertant aux yeux du touriste.

Si vous êtes attentifs, tout devrait bien se passer. Ce trajet peut s’avérer éprouvant sur le moment, mais par la suite vous y repenserez avec le sourire, car s’il est vrai qu’elle fut ma pire journée passée au Cambodge, et que rien de ce qui vous attend par la suite ne ressemble à Poipet, le passage de la frontière entre la Thaïlande et le Cambodge restera malgré tout un grand moment de votre séjour dans la région.

Et vous, quelle fut votre expérience lors du passage de cette frontière entre la Thaïlande et le Cambodge ?

A propos de l'auteur

Breton d'origine, je pars étudier dans le grand nord en Finlande en 2011. C'est le déclic. Plus que le simple voyage, j'aime poser mes valises dans une contrée lointaine et partager la vie des locaux. Grèce, Nouvelle-Zélande, Cambodge et désormais les USA, la vie d'expatrié n'a jamais été aussi excitante. Je garde une trace de ces tranches de vie à travers ce blog et je partage photos, vidéos, infos & conseils pour celui qui souhaite se lancer dans l'aventure ou tout simplement s'évader quelques instants.

Articles similaires

14 Réponses

  1. Jeremy

    Salut Tugdual! Nous avons eu les mêmes entourloupes á la frontiére cette année. Pour le coup du taxi, nous avons refusé d’en sortir avant d’arriver á notre hotel. Nous savions que le tuk tuk était un autre scam. Le grand secret est de ne jamais payer un taxi avant d’être arrivé á votre hotel, n’en descendez pas non plus avant votre destination. Si vous menacez le conducteur de ne pas le payer s’il ne vous dépose pas comme convenu, il finira toujours par céder.

    Aussi le visa coûte désormais 30$US, retirez quelques dollars américains du coté de Bangkok, ça sera moins cher que á Aranyprathet.
    Super site en tout cas!

    Bonne chance!

    Répondre
    • Tugdual PAUL

      Hello Jeremy ! Merci beaucoup pour ces informations récentes sur le passage de cette frontière ! J’espère que tu as passé un bon voyage 😉 À bientôt !

      Répondre
  2. Lucile

    Ahahah! On a tellement rigolé avec mon copain avec ton article! On va bientôt traverser cette frontière ! Merci pour les bon plans! En tout cas ca va être mémorable je pense 😉

    Répondre
  3. cédric

    Juste une petite rectification… Poipet, si l’ on prend le temps de la visiter tranquilement en s’éloignant de la pagaille de la grande rue principale, est une ville charmante. des marchés colorés, des gargottes à tous les coins de rues, des restos et des bars sympa.Et le top… pas un seul touriste, du coup des Cambodgiens souriants et des enfants qui lancent des ‘hello’ amusé. Poipet, j’y suis depuis 5 jours et c’est a regret que je passe en Thailande demain.

    Répondre
  4. Clauder

    Bonjour
    Juste de retour nouveauté les dollars ne sont plus acceptés prix affichés 1500thb
    D’après la télé le gouvernement n’accepte plus les dollars à cause de la baisse…j’ai insisté rien à faire affiche dans le poste.

    Répondre
    • KARO

      29/01/2017
      non non
      nous venons de passer la frontiere pour le cambodge depuis TRAT et nous avons payés en dollars (30) .

      Répondre
  5. Nui

    Il y a 3 mois, j’ai fait le même trajet en train pour passer la frontière et y revenir aussitôt… J’ai accepté les les entourloupes pour gagner du temps car je ne voulais pas rater mon train pour le retour… Bilan total, train, visa, entourloupes, moto taxi (que j’ai payé 50 baths), passage de frontière et retour en train, j’ai déboursé au total 3000 Baths.
    Je dois y retourner sous peu, et j’ai donc décider de prendre mon visa à l’avance à l’ambassade du Cambodge à Bangkok. Je prends soin de préparer 30$ Arrivé à l’ambassade, premier hic, la personne qui m’a reçu parle Anglais mais ne parle pas Thai! Bref, elle me dit que ce n’est pas 30$ mais 35$. Un peu déçu, et n’ayant préparé que 30$ je paye donc en baths (1200B). Le visa à été délivré dans l’immédiat. J’étais tout seul et j’ai dû passer tout au plus 10 minutes dans l’ambassade. C’est une fois retourné à la maison que je constate que le visa, il est y est marqué clairement sont prix: 30$……….. Il y aurait donc aussi de la corruption dans les ambassades???

    Répondre
  6. Etienne

    Super article, très instructif!
    Nous avons l’intention de passer cette frontière terrestre à la mi-mai (nous venons d’Australie, un petit tour en Thailande avec des amis puis quelques semaines au Cambodge).
    Quid du nouveau e-visa (https://www.evisa.gov.kh/) ? J’ai l’impression que c’est très récent. C’est 7USD de plus mais j’ai l’impression que ça nous évitera déjà quelques péripéties 😀

    Je vais de ce pas aller voir ce qui se trouve sur ton blog pour en savoir un peu plus sur le pays et les choses à faire.

    Encore merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.