Pays du roadtrip, conduire aux USA est la plupart du temps un véritable plaisir. Je pense d’ailleurs avoir rarement été à ce point enchanté de passer tant de temps dans une voiture, à sillonner les États américains, dans une succession de paysages et d’ambiances toutes plus uniques les unes que les autres.

Si vous prévoyez de conduire aux USA, sachez qu’un permis de conduire international sera suffisant pour prendre le volant, à condition que vous ne séjourniez pas plus de 3 mois dans le pays. Facile donc ! Oui et non. Car malgré tout, le code de la route américain et la configuration du système routier possèdent leurs propres particularités. Rien de bien méchant, mais j’ai été à plus d’une reprise surpris par ces petits changements. Voici donc un rapide résumé de ces principales différences entre la conduite aux États-Unis et la conduite en France.

Roadtrip USA

Louer une voiture, un van ou un camping-car

Avant de parler conduite, il va vous falloir un véhicule. Pour les longs roadtrips, souvent se pose la question de l’achat ou de la location. Personnellement j’ai toujours loué mes voitures aux USA pour des questions d’assurance qui me semblent beaucoup plus simples avec la location. Vous n’aurez aucun mal à loueur une voiture aux USA, les grandes marques internationales y sont toutes représentées. Pour les camping car, vous pouvez consulter des services spécialisés comme Campanda par exemple. Attention, sachez qu’avec un camping-car, vous ne pourrez pas vous garer n’importe où pour y passer la nuit. Il est la plupart du temps interdit de dormir au bord de la route. Repérez donc à l’avance les campings, ou renseignez-vous sur les aires d’autoroutes ou parkings autorisés.

Conduire aux USA, les limitations de vitesse

Aux États-Unis, c’est le système américain qui s’applique et non le système métrique comme chez nous. La principale conséquence sur les routes est donc que l’on parle en miles et non en kilomètres. Pour information, 1 mile vaut 1,60934 kilomètre (oui les mecs ont fait en sorte que les conversions soient le plus simple possible, histoire de faciliter la vie du peuple). Cela dit vous n’aurez probablement jamais à faire les conversions pour la simple et bonne raison que tout est affiché en miles : le compteur, les panneaux, le GPS. Ouf.

Les limitations de vitesse seront donc elles aussi affichées en miles (mph, miles par heure), et chez nos potes US, on observe :

  • 25 à 30 mph (40–48 km/h) aux abords des écoles et dans les zones résidentielles
  • 35 à 45 mph (56–72 km/h) sur les routes principales en ville
  • 50 à 65 mph (80–105 km/h) sur les routes à chaussées séparées en ville
  • 45 à 65 mph (72–105 km/h) sur les routes à deux voies en campagne
  • 55 à 75 mph (89–120 km/h) sur les voies express et les autoroutes

On ne va donc jamais très très vite et mieux vaut ne pas rigoler avec les limitations de vitesse aux USA, la police prenant ce délit très aux sérieux.

Les feux rouges

Très important car un peu déstabilisant : les feux rouges sont placés DERRIÈRE les carrefours et non devant comme chez nous.

Autre particularité, il est très souvent autorisé de tourner à droite au feu rouge (sauf si le panneau vous dit ne pas le faire et c’est souvent le cas à certaines heures de la journée). Aucune flèche orange comme par chez nous. Si le feu est rouge et sauf contre indication, vous pouvez tourner à droite. Faites attention donc aux voitures qui peuvent arriver de la gauche ou tourner depuis la voie d’en face.

Comprendre l’autoroute

Comme vous le remarquerez lors de votre voyage aux USA, tout, absolument TOUT est plus grand là-bas. Y compris les autoroutes. Il n’est pas rare de se retrouver sur un 4, 5, 6 voies côtes-à-côtes (soient 8, 10 et 12 avec les voies d’en face). Mais pas de panique ! Il ne faut surtout pas chercher à se rabattre sur la voie la plus à droite comme par chez nous. Aux USA, vous conduisez sur la voie de votre choix et si vous doublez par la droite ça ne posera problème à personne.

De plus si vous restez sur la voie la plus à droite, vous allez automatiquement sortir de l’autoroute à la sortie suivante. Je me suis fais avoir à plus d’une reprise, donc ne pas hésiter à se mettre plutôt à gauche pour éviter de se faire sortir au mauvais moment.

Philadelphie

La voie rapide aux abords de Philadelphie

Les 4 stops au carrefour

On s’en rend compte très vite, ici, aucune priorité à droite, très peu de rond point, mais une ribambelle de feux rouges. Et à côté de ceux-là, le fameux carrefour à 4 stops. Il est sympa celui-là, tout le monde arrive plus ou moins en même temps, tout le monde se regarde et avance prudemment histoire de voir si on va pouvoir passer sans encombre et sans se faire insulter.

La règle veut que le premier arrivé soit le premier à passer.

Le bus d’écoliers

C’est l’emblème du système routier américain. Le bus d’écolier, jaune et vintage comme dans les films. Il n’a pas pris une ride et grâce à lui tout ce que vous aviez pu voir dans ces mêmes films devient réalité : le bus déploie des panneaux « stop » sur sa droite et sur sa gauche et souvent il clignote en plus avec des gros flashs bien rouges qui font qu’on ne peut vraiment pas les louper, et là mon gars, tu ne réfléchis pas : tu t’arrêtes ! Le bus d’écolier, c’est peut-être le véhicule le plus intouchable de tous les véhicules américains.

Voilà pour l’essentiel, j’oublie peut-être quelques autres règles, mais dans les plus importantes, j’insiste sur le bus d’écolier et le feu rouge de l’autre coté du carrefour, car c’est ce qui surprend le plus dans ses premiers miles sur les routes américaines.

Rassurez-vous, conduire aux USA n’est pas du tout compliqué, d’autant plus que la voiture ou le van que vous allez louer pour votre séjour sera à coup sûr équipé d’une boîte de vitesses automatiques ! Ce sera donc déjà une tâche en moins dont il faudra s’occuper au volant 😉 Bon road trip les amis !

À la recherche d’un itinéraire pour votre road-trip ? Quelques idées avec mon dernier voyage dans le grand ouest américain !

Abonnez-vous à la newsletter du blog
Soyez averti des dernières news du blog, articles, photos et vidéos. Zéro spam.

A propos de l'auteur

Breton d'origine, je pars étudier dans le grand nord en Finlande en 2011. C'est le déclic. Plus que le simple voyage, j'aime poser mes valises dans une contrée lointaine et partager la vie des locaux. Grèce, Nouvelle-Zélande, Cambodge et désormais les USA, la vie d'expatrié n'a jamais été aussi excitante. Je garde une trace de ces tranches de vie à travers ce blog et je partage photos, vidéos, infos & conseils pour celui qui souhaite se lancer dans l'aventure ou tout simplement s'évader quelques instants.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.