La santé en voyage est un thème qui nous concerne tous et depuis que je suis installé au Cambodge, je reçois de plus en plus de messages concernant les précautions sanitaires à prendre en Asie du Sud-Est. Ces questions sont tout à fait légitimes, ne nous méprenons pas. Par exemple, moi-même je m’étais interrogé sur la prise ou non d’antipaludéens durant mon séjour en Birmanie.

Néanmoins, je ne suis pas médecin, pas plus que n’importe quel autre voyageur dont on trouve de nombreux témoignages sur la toile :

– Je n’ai pas fais de vaccin contre la rage et j’en suis bien content

– Il faut être fou pour ne pas prendre de traitement antipaludéen alors que la région est classée zone 3 !

– Moi je n’ai rien pris et je suis encore en vie  !

– Et les effets secondaires, vous y avez pensé ?

– Notre médecin nous l’a conseillé, donc nous avons fait ce vaccin également

– Vous ne faites qu’engraisser les entreprises pharmaceutiques ! Il faut arrêter la parano !!!

Et ainsi de suite, à l’infini… Il y a et il y aura toujours les pros et les contres. Alors, comment faire pour se retrouver dans ce méli-mélo d’informations où l’on est souvent tenté d’écouter celui qui cri le plus fort plutôt que celui qui à la bonne réponse ?

Je vous propose ci-dessous un rapide test pas du tout sérieux afin de vous aider à répondre à ces questions et justifier ou au contraire invalider vos craintes sur vos chances de mourir suite à un problème sanitaire durant votre prochain séjour en terres inconnues. C’est parti !


Test : Allez vous mourir lors de votre prochain voyage ?

 

1 – En voyage, quel type d’aventurier êtes-vous ?

A : J’aime avant tout la découverte et l’authenticité. Je suis à l’aise aussi bien au bord d’une piscine que sur un trek dans la jungle.

B : Du pays dans lequel je me rends, je n’ai vu que l’enceinte du Club Med, et ça c’est une véritable aventure !

C : Indiana Jones est une horrible caricature de ma personne. Il ne m’arrive pas à la cheville.  

2 – Selon vous, quelle est la nécessité d’emporter une trousse de premier secours lors d’un voyage ?

A : J’en ai une au fond de mon sac, je ne m’en sers jamais sauf pour les pansements contre les ampoules.

B : J’ai acheté le modèle salle d’opération portative avec défibrillateur en option. IN-DIS-PENS-SABLE

C : Quelle en serait l’utilité ? Tout le monde sait que le plus important c’est de faire pipi sur la plaie !

3 – Avant de partir dans le Tiers Monde, avez-vous jugé nécessaire de faire un vaccin préventif contre la rage ?

A : Non, je déteste les chiens, c’est sale, ça sent mauvais alors aucune raison que je m’en approche.

B : Oui, mais c’est une véritable arnaque ! 150€ et je ne me suis même pas fais mordre !

C : Non, mais je le regrette un peu car aujourd’hui je suis mort.

4 – Le paludisme vous a t-il inquiété durant une ou plusieurs journées de votre séjour en zones contaminées ?

A : Non, globalement, j’étais beaucoup plus inquiet lorsque je voyageais à l’arrière d’une moto sans casque.

B : Non puisqu’à chaque repas je diluais 2 cachets de Malarone dans 30 centilitres d’Insect Ecran.

C : Non, mon sang n’est pas au goût des moustiques, je me suis même promené en short/marcel près des rizières en fin de journée !

5 – Lors d’une promenade en forêt, vous trébuchez sur une liane diabolique et vous foulez la cheville. Quelle est votre réaction ?

Lianes diaboliques

Lianes diaboliques

A : Et m****, mes vacances sont finies, heureusement, j’ai une bonne assurance voyage.

B : On ne fait pas de promenade en forêt au Club Med. Cela dit je peux toujours tomber de mon transat, auquel cas c’est rapatriement immédiat !

C : Ainsi va la vie et j’accepte de mourir en héro.

6 – Quelles précautions particulières prenez-vous concernant la consommation d’eau dans les pays cracra où celle-ci ressemble à votre lait choco du matin ?

A : J’achète des bouteilles capsulées et je fais confiance aux boissons chaudes car l’eau a été bouillie.

B : Il n’y a que Badoit qui m’aille, mais je n’en trouve pas toujours, du coup je me suis mis au régime Coca pendant deux semaines.

C : Marron ou pas, si les locaux peuvent la boire, moi aussi ! Et puis la turista franchement, j’ai l’habitude …

7 – Avez-vous déjà songé à consommer des crudités dans des contrées hostiles ?

A : Oui j’adore ! Mais je les lave à l’eau propre et quand c’est possible je les épluche quand même.

B : Plutôt mourir, ici, maintenant, au Club Med.

C : Le vert, c’est la santé ! 10 fruits et légumes par jours comme dans la pub. Les parasites ne sont pas un problème, le partage est un valeur qui m’est chère.

8 – Et les protections sexuelles dans tout ça ?

A : Quelle question, les mêmes que d’habitude ! De toute façon, je suis en couple.

B : Je ne couche qu’avec les touristes de même nationalité que moi, c’est sûrement moins risqué.

C : Depuis que j’ai attrapé l’hépatite B, j’ai décidé d’utiliser des préservatifs, au moins avec les prostituées locales.

Optionnel : Ceux qui cherchent la réponse « abstinence »  sont des menteurs.

Résultats 

Vous obtenez un maximum de A : Vous êtes un voyageur RAISONNABLE.

Vous savez qu’il existe des risques et vous les acceptés. Vous n’êtes pas à l’abri d’une mauvaise surprise, peut-être même d’un accident grave, mais vous savez que cela peut arriver n’importe où, y compris chez vous bien au chaud. Vous allez néanmoins mettre toutes les chances de votre côté et limiter ces risques en respectant quelques consignes de base. Vos vaccinations sont à jour, vous possédez une assurance voyage et vous choisissez en conscience de prendre ou non un traitement antipaludéen. Le bon sens est votre meilleur ami et c’est avec lui que vous passerez des vacances de rêve.

Risque de mourir en voyage : faible

→ Conseil : Vous avez le bon état d’esprit. Vous êtes confiant et cela fait plusieurs années que vous voyagez ainsi, sans aucun problème majeur. Pensez néanmoins à rester vigilent, la bonne santé n’est pas un acquis pour la vie et il suffit malheureusement d’une seule piqûre.

Vous obtenez un maximum de B : Vous êtes un voyageur PARANOIAQUE.

Pour vous, tout est synonyme de dangers, partout, tout le temps. Un mois avant votre départ, vous êtes déjà sous Malarone et avez fait tous vos vaccins en double, même ceux qui ne concernent pas votre destination. Votre thermomètre est votre meilleur compagnon de route ainsi qu’un téléphone satellite en contact permanant avec votre médecin traitant dans votre pays d’origine. Malgré toutes ces précautions, vous ne comprenez toujours pas comment vous avez pu attraper la Dengue ! À votre retour, vous vous rendez illico dans votre centre de vaccination internationale et menacez l’infirmière de leur mettre un procès aux fesses pour « non assistance à touriste parano ». On vous explique alors qu’aucun médicament préventif et/ou vaccin n’existe à l’heure actuelle contre cette maladie, ce que vous refusez de croire.

Risque de mourir en voyage : faible

→ Conseil : Peut importe les précautions prises, le risque zéro n’existe pas. Respectez les consignes sanitaires de base et essayez de prendre un peu de recule afin de pouvoir profiter pleinement de votre voyage.

Vous obtenez un maximum de C : Vous êtes FOU, au mieux complètement STUPIDE.

Vous vous considérez comme un super héro, le voyageur de Into The Wild c’est vous. Ce sentiment d’invincibilité vous permets de tout faire et de tout voir, sans le moindre stress ni le moindre souci. Vous n’avez jamais souscrit a aucune assurance voyage car vous êtes persuadé qu’en plus d’avoir un mal de chien à vous faire rembourser, vous n’en n’aurez de toute façon jamais besoin. Pour vous paludisme et sida ne sont pas plus méchant qu’une mauvaise grippe.

Risque de mourir en voyage : important

→ Conseil : Vous avez la chance de vivre dans un pays où l’accès aux soins est on ne peut plus simple. Vous êtes un privilégié, profitez-en, sans pour autant en abuser. Si vous ne le faites par pour vous, faites-le pour votre mère. Enfin, gardez en tête la fin de votre film préféré Into The Wild.


Après ce test, vous comprendrez donc que je ne vous dirais pas si oui ou non j’ai pris un traitement antipaludéen pour la Birmanie. Cela relève d’un choix personnel dont j’avais parfaitement conscience. C’est d’ailleurs ce que votre médecin vous expliquera, en dehors des précautions obligatoires, la prise de tout autre vaccin et ou traitement non obligatoire répondra de vous et de vous uniquement.

Pour vous aider à prendre cette décision, l‘essentiel est avant tout de bien s’informer.

Tout d’abord, demandez conseil à votre médecin ou à un centre de vaccination internationnale. Ce sont des professionnels et ils pourront vous expliquer les risques et impacts des différentes maladies. C’est très important car il y a beaucoup de petites subtilités qui nous echappent. Durée du voyage, saison, régions visités, etc. À titre d’exemple, avant mon premier gros voyage en Asie, je ne savais pas que le vaccin antirabique n’était que préventif et nécessitait de nouvelles injections en cas de contact !

Ensuite, pensez à consulter les guides de voyage de votre destination ou le site du Ministère des Affaires Étrangères qui donnent de nombreux conseils quant à la sécurité et la santé dans tous les pays du monde en temps réel. Dans tous les cas, il est inutile de comparer son cas à celui des autres. Ce n’est parce-que X a pris ou n’a pris le traitement que vous devez faire la même chose que X.

Enfin, ne tombez pas dans une psychose inutile. Pesez le pour et le contre et parlez-en autour de vous, vous serrez surpris d’apprendre qu’il existe toujours des solutions alternatives. Très bon voyage à tous !

Et sinon le test pour vous ça donne quoi ? 😉

Abonnez-vous à la newsletter du blog
Soyez averti des dernières news du blog, articles, photos et vidéos. Zéro spam.

A propos de l'auteur

Breton d'origine, je pars étudier dans le grand nord en Finlande en 2011. C'est le déclic. Plus que le simple voyage, j'aime poser mes valises dans une contrée lointaine et partager la vie des locaux. Grèce, Nouvelle-Zélande, Cambodge et désormais les USA, la vie d'expatrié n'a jamais été aussi excitante. Je garde une trace de ces tranches de vie à travers ce blog et je partage photos, vidéos, infos & conseils pour celui qui souhaite se lancer dans l'aventure ou tout simplement s'évader quelques instants.

Articles similaires

12 Réponses

  1. Camille

    Ah ! Très bon ton article là ;D ça en fera réfléchir plus d’un. Perso, je pense être plutôt raisonnable, même si on est loin d’être dans un pays à risque !

    Répondre
  2. Céline

    Oui je suis A ! Mdr. Sinon à la question 1, réponse B, je surkiffe ton humour, haha et puis la dernière aussi, la 8… bah oui c’est bien connu que tous les mecs cherchent des nanas dans tous les recoins du monde (oupsss)

    Répondre
  3. Catherine

    Heu, je vais à Londres en septembre. Quels conseils me donnerais-tu????????? Hahaha

    Répondre
  4. Amelie

    Bravo ! tout ce que tu écris est très intéressant et bien écrit. Humour, sympa, vraiment on a envi de continuer, on ne peut pas s’arrêter. Peut-être nous rencontrons-nous à Phnom Penh, j’arrive dans 15 jours.
    Belle route à toi, tu as une belle philosophie de vie, c’est beau tout simplement.

    Répondre
    • Tugdual PAUL

      Hello Amélie !

      Merci pour ton petit commentaire. J’aurais adoré pouvoir te rencontrer à Phnom Penh, mais je suis actuellement en vacances dans ntore vielle Europe :) Alors je te souhaite un très bon séjour au Royaume, j’espère que tu vas en prendre plein les yeux et plein l’esprit. Bonne route.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.